Altiste - Auteur de recueils de nouvelles

JACQUES BORSARELLO

BIOGRAPHIE

Jacques Borsarello est avant tout un artiste musicien, pratiquant son métier parmi de nombreux autres musiciens.
Né à Toulon, il a débuté des études de violon dès son plus jeune âge et a suivi une scolarité classique jusqu’à la terminale. Après de brèves études de médecine, il se consacre à l’Alto auprès de Dominique Richard, Serge Collot et Bruno Pasquier au CNSM de Paris. Très vite impliqué dans la vie active, il obtient un diplôme d’enseignement, le CA, qui lui permet d’enseigner dans les écoles nationales et régionales. Initié à la musique de chambre grâce à ses deux frères, il intègre le Quatuor Loewenguth avec lequel il restera quatre années. Suivront des années riches d’expériences dans de nombreux orchestres symphoniques parisiens, Opéra de Paris, Orchestre de Paris, Orchestre de la Radio, orchestres de chambre, au Quatuor Razumowsky et enfin fonde avec ses frères Jean-Luc et Frédéric le Trio à cordes Borsarello. Ces disques sont à découvrir ici.


Fondateur du Borsarello viola quartet avec trois de ses anciens élèves, Laurent Daurelle, Ane Asplin Gauslaa et Maxime Devynck https://altoenbearn.wixsite.com/violaquartet
 

Aujourd’hui professeur d’Alto titulaire au Conservatoire à rayonnement régional de Versailles (lien), il publie des ouvrages pédagogiques aux éditions Van de Velde, Combre, Delrieu, Sempre Piu et Lemoine (c'est par ici) Il a également fait partie du groupe de tango argentin, Toccatango. Soucieux de rester un musicien actif et utile à ses collègues et à ses nombreux élèves, il fonde avec des amis altistes l’Association franco-européenne de l’Alto www.alto-en-ligne.com Il fonde également sa propre saison musicale "Alto en Béarn" dans le canton de Navarrenx, qui fête ses 15 ans d'existence en 2020.

 

http://altoenbearn.wix.com/alto

Préoccupé depuis plusieurs années par la dégradation de la culture en France, la désertification des salles de concerts, le vieillissement du public, la prépondérance de la musique Kleenex et l’invasion du système Show-business dans le secteur classique, délaissant la qualité au profit de la vente à tout prix, il s'est mis à écrire des chroniques, composées de nouvelles, regroupées en trois recueils que vous pourrez découvrir ici.

 
PARTITIONS

TRANSCRIPTIONS ET MÉTHODES POUR ALTO

 
 

LAURENT VERNEY & JACQUES BORSARELLO - LE SPICCATO DANS LES TRAITS D'ORCHESTRE

L'association de Jacques Borsarello, chambriste, et de Laurent Vernay

J.S. BACH - LES CHORALS DE LA PASSION SELON SAINT-JEAN POUR 4 ALTOS. ARR. J. BORSARELLO

Les chorals de la Passion selon Saint-Jean arrangés pour 4 altos par Jacques Borsarello. Fin de premier cycle-début deuxième cycle.

J.S. BACH - LES CORALS DE LA PASSION SELON SAINT-MATTHIEU POUR 4 ALTOS. ARR. J. BORSARELLO

Les chorals de la Passion selon Saint-Matthieu arrangés pour 4 altos par Jacques Borsarello. Fin de premier cycle-début deuxième cycle.

LÉOPOLD MOZART - 12 DUOS POUR ALTO TRANS. J. BORSARELLO

Les duos pour deux violons de Lépold Mozart transcrits pour deux altos par Jacques Borsarello.

LAURE CHOISY - PETITE SONATE POUR ALTO TRANS. J. BORSARELLO

La petite sonate dans le style ancien pour violon et piano de Laure Choisy transcrite pour alto et piano par Jacques Borsarello.

CÉSAR ESPEJO - DEUX PIÈCES DANS LE STYLE ANCIEN POUR ALTO ET PIANO. ARR. J. BORSARELLO

Deux pièces dans le style ancien pour violon et piano de César Espejo transcrites pour alto et piano par Jacques Borsarello.

ERNEST VAN DE VELDE - ECOLE DES POSITIONS (3E 2E ET 4E/5E POSITIONS) TRANS J.BORSARELLO

Avec cette série de trois cahiers (2e, 3e et 4e/5e position) Jacques Borsarello transcrit pour alto l'Ecole des positions pour violon d'Ernest Van de Velde.

J. BORSARELLO - GAMMES POUR ALTO

Un cahier de gammes élaboré spécialement pour l'alto par Jacques Borsarello. Regroupant les gammes par modes il offre une approche originale à l'étude des gammes par des tierces, des sixtes et des arpèges sur trois octaves.

J. BORSARELLO - DÉBUT'EN GAMMES

Reprenant le modèle des "gammes pour alto", ce cahier conçu pour les élèves du 1er cycle offre une initiation au travail des gammes sur deux octaves, et avec des doubles cordes préparés.

 
ENREGISTREMENTS
 

J.S. BACH - INTEGRALE DES ADAGIOS ET FUGUES

TRIO BORSARELLO

Jean Luc Borsarello - violon, Jacques Borsarello - alto, Frédéric Borsarello - violoncelle

SCHUBERT, ROUSSEL, DOHNANYI - TRIOS

TRIO BORSARELLO

Jean Luc Borsarello - violon, Jacques Borsarello - alto, Frédéric Borsarello - violoncelle

MOZART - QUATUORS AVEC FLUTE

TRIO BORSARELLO AVEC STÉPHANE LIMONAIRE

Stéphane Limonaire - flûte, Jean Luc Borsarello - violon, Jacques Borsarello - alto, Frédéric Borsarello - violoncelle

MOZART, DVORAK, SCHUMANN - QUATUORS ET QUATUOR AVEC PIANO

QUATUOR RAZUMOVSKY DE PARIS AVEC CATHERINE JOLY

Gérard Torgomian - violon, Marc Bonnet-Maury - violon, Jacques Borsarello - alto, Fréderic Borsarello - violoncelle, Cathrine Joly - piano

DALAYRAC - SIX QUATUORS DE L'OPUS 7

QUATUOR RAZUMOVSKY DE PARIS

Gérard Torgomian - violon, Marc Bonnet-Maury - violon, Jacques Borsarello - alto, Fréderic Borsarello - violoncelle

GUÉRINEL - OEUVRES

QUATUOR RAZUMOVSKY DE PARIS

Gérard Torgomian - violon, Marc Bonnet-Maury - violon, Jacques Borsarello - alto, Fréderic Borsarello - violoncelle

PROKOFIEV, MARTINU, POULENC

CAMERATA DE GENEVE

Gilles Colliard - violon, Nicolas Gourbeix - violon, Jacques Borsarello - alto, François Abeille - violoncelle, Jacques Tchamkerten - ondes

 

PREMIER CONCERT

Qui n’a pas rêvé un jour de vivre le quotidien d’un musicien, de découvrir ses états d’âme, ses souffrances, ses     joies…
Histoires vraies ou fruit de     l’imaginaire de l’auteur, lui-même      altiste, quatorze  textes qui vont       vous transporter dans l’univers        encore méconnu des véritables    acteurs de la musique.
Premier concert et ça ne sera pas le dernier !

CONCERT CHAMPÊTRE

Collectionneur d’anecdotes, Jacques Borsarello

nous propose à travers ce nouveau recueil de nouvelles

sa vision de l’univers de la scène. Il évoque avec

une tendresse particulière les anonymes, ceux dont

on ne parle jamais, et les petits métiers du monde du

spectacle.

ECRITS

RECUEILS DE NOUVELLES

 
 

PREMIER CONCERT

Qui n’a pas rêvé un jour de vivre le quotidien d’un musicien, de découvrir ses états d’âme, ses souffrances, ses     joies…Histoires vraies ou fruit de l’imaginaire de l’auteur, lui-même altiste, quatorze  textes qui vont vous transporter dans l’univers encore méconnu des véritables acteurs de la musique.Premier concert et ça ne sera pas le dernier !

CONCERT CHAMPÊTRE

Collectionneur d’anecdotes, Jacques Borsarello nous propose à travers ce nouveau recueil de nouvelles sa vision de l’univers de la scène. Il évoque avec une tendresse particulière les anonymes, ceux dont on ne parle jamais, et les petits métiers du monde du spectacle.

A PART LA MUSIQUE ...

Proche de la retraite, un musicien, altiste, fait son retour en France après une dernière tournée au Japon. Suite à la fermeture automatique d’une porte coupe-feu, il se retrouve enfermé pour la nuit en compagnie d’un jeune collègue trompettiste et d’une jeune femme, dans le foyer des artistes de la salle de concert, au 3ème sous-sol.

Un huis-clos chargé de propos acides mais courageux, sur le milieu de la musique et de ses acteurs, dont les échanges âpres se trouveront apaisés grâce à un coup de théâtre...

RÉALTOR B

 

 

Comment ? Un musicien qui écrit ? Est-ce bien là son métier et ne suffit-il pas de l’écouter jouer ? Dans son premier livre, l’altiste Jacques Borsarello bouscule les préjugés en se risquant au genre périlleux de la nouvelle. Avec la fraîcheur d’une plume toute neuve, il brosse les coulisses d’un orchestre, d’une carrière ou d’une vie dédiée à la musique classique. Même les instruments ont droit à la parole ! Bien malin celui qui débrouillera la réalité de la fiction, car si l’autobiographie nourrit certainement ces premiers récits, l’ironie, l’humour et la fantaisie révèlent une imagination pétillante.

NOËL GODTS, BRUXELLES, 22 NOVEMBRE 2004

« Qui mieux qu’un musicien peut comprendre un autre musicien ? » (Le Bistro d’Antoine)
Vu sous cet angle, ce recueil de nouvelles de l’altiste Jacques Borsarello pourrait sembler prétentieux. Pourtant, passé le cap de la surprise (pensez : un instrumentiste qui se permet de composer les aventures de ses congénères !), on se prend rapidement au jeu des faux-semblants qui animent l’ensemble d’une corporation décidément fort étrange : celle du musicien et plus particulièrement de l’altiste. On perçoit d'ailleurs aisément celui qui se cache derrière l’auteur, tantôt rêveur, utopiste, frustré, admiratif et même comblé à ses heures ! Autobiographie ou fiction narrative, ces nouvelles jouent sur les deux tableaux mais ne négligent en rien le quotidien d’un métier qui, lui, est bien réel. Jacques Borsarello troque son archet contre la plume, et décrit adroitement l’univers si particulier de la "Grande Musique" ainsi que toutes les petites corporations qui s’y rattachent. Et l’on découvre les métiers de souffleur (Le Souffleur de Saint-Germain), de luthier (Lettre à mon luthier & La Viola di Roma) ou encore d'archetier (L’Archetière de Bourg), qui côtoient dans l’ombre celui de musicien. Goûtant même au polar, l'altiste-écrivain s’essaye au roman noir (A chacun sa drogue), dans lequel l’inspecteur découvre la relation très particulière du musicien et de son instrument.

Réalité et fiction se mêlent tout au long des différents récits qui montrent le cheminement progressif d’un artiste, rythmé par les différentes expériences de sa vie musicale. Frustrations, regrets, espoirs, nostalgie, admiration, amitié, humour et humanité sont les quelques ingrédients de cette plume débonnaire, corrosive et ironique, qui règle habilement ses comptes aux non-dits du monde classique. Jacques Borsarello montre ici une bonhomie musicale, parfois acerbe et de parti-pris, mais dont la justesse de propos prouve la connaissance précise d’un milieu qu’il ne fait pas toujours bon fréquenter ! A propos, connaissez-vous l’Orchestre de chambre René Barbeaux ?

ISABELLE PERRIN RESMUSICA

Sous les traits de ses différents héros, il se dégage une grande générosité, un grand amour de la musique et une grande tendresse pour Sa famille … Ses élèves et ses amis. On peut lire ce recueil comme un journal où nous saurons déceler les cotés autobiographiques même sous les traits d'une violoncelliste, d'une archetière ou d'un luthier … Jacques Borsarello est tout à la fois.

SIMON CORLEY

Si le ton adopte souvent une teinte nostalgique et même nuée d'inquiétude, il est compensé par une passion communicative pour les divers métiers de la musique et par une foi inébranlable en l'art, qui trouve sa plus parfaite expression dans Cormoran, décrivant, avec la pureté et l'efficacité d'un conte philosophique du XVIIIe, le triomphe de l'humanisme sur la barbarie.

SIMON CORLEY

Sept ans après Réaltor B, Jacques Borsarello publie – toujours chez Symétrie, mais cette fois-ci au format de poche – un recueil de quinze nouvelles inspirées par son parcours de musicien. Comme dans son précédent ouvrage, expériences vécues – le protagoniste est souvent, comme l’auteur, un altiste – et fiction se mêlent en effet de manière troublante: on n’aura ainsi pas de mal à «reconnaître» par exemple qui sont (ou pourraient être) le plaisamment nommé Cimenti, «directeur général» de l’Opéra national de Paris, et Ana, chef d’orchestre scandinave qui dirige un ensemble français spécialisé dans la musique contemporaine («Cinq jours à New York»). Mais ce n’est pas le plus important, tant s’en faut, car ce qui fait le prix de cet ouvrage, c’est l’hommage sensible, complice et attendri à tous ceux qui, à un titre ou à un autre, gravitent dans l’univers de la musique, à cette passion dont ils vivent, qu’ils font vivre aux autres mais qui, aussi et surtout, est leur vie même. Le propos pourrait se limiter aux artistes, bien sûr – célèbres ou anonymes – et à ces quelques aperçus du métier au quotidien – enseignant («Prof»), musicien d’orchestre en tournée («Vol AF 128»). Mais la découverte de l’envers du décor s’étend aussi au luthier («Le bois de Markneukirchen»), au régisseur («Régie») et aux personnages, souvent inattendus, qui hantent les coulisses des salles de concert – vendeuse de vêtements («La Dame aux papillons»), figurante («Figuration»), spectateur assidu («Le Fils de l’habilleuse»). Même les objets qu’on pense inanimés – le bois dont on a fait l’alto («Essarts»), le métronome («Marguerite») – ont une âme et prennent la parole pour narrer leur existence. Nullement blasé, toujours disposé à se laisser surprendre par l’irruption d’un moment de poésie («Concert champêtre», qui donne son titre au recueil), Borsarello, dans un style sans fioritures, laissant néanmoins affleurer l’ironie aussi bien que le dépit ou la nostalgie («Piano-bar»), est le démiurge d’un univers personnel et attachant qu’on retrouve toujours avec plaisir et souvent avec émotion.

RÉMY FRANCK - PIZZICATO

Le musicien nous joue ici, une musique en forme de mots, amusante parfois, drôlement fantaisiste ou très émouvante en d'autres endroits.

LA LETTRE DU MUSICIEN

Où s'arrête l'autobiographie ? Où commence la fiction ? Peu importe, tant on prend plaisir à parcourir ces brèves « tranches de vie » décrites avec humour et tendresse.

LIBRAIRIE COLIBRIS

" Quel plaisir que la lecture de ce recueil de nouvelles « Concert Champêtre » de J. Borsarello !!
Tel un guide qui vous conduirait à travers une ville étrangère, empruntant les ruelles insolites et cachées aux regards des touristes de passage, l’auteur nous ouvre les portes d’univers insoupçonnés, fascinants, que j’ai personnellement pris un énorme plaisir à découvrir en sa compagnie.
Plusieurs mondes se côtoient ici.
Tout d’abord celui des instruments de musique, auxquels la personnification poétique utilisée par J. Borsarello en début et fin de recueil, donne tout leur poids. Une jolie parenthèse qui d’emblée nous annonce le lien fusionnel qui unit l’instrument à son propriétaire, puisque l’un n’est rien sans l’autre…
Et celui des « anonymes » que l’auteur nous présente avec beaucoup d'affection. Véritable galerie de personnages invisibles, noyés dans l’univers intime et dissimulé de la coulisse, souvent marqués par la vie qui n’a voulu en faire qu’à sa tête, tous plus touchants et attachants les uns que les autres.
A travers eux nous prenons conscience des difficultés inhérentes à ce métier d’artiste musicien, à la fois méconnu et passionnant, stressant et jubilatoire, merveilleux et pourtant… si fragile.
J. Borsarello ne se contente pas de disposer d’une belle plume, il possède sans conteste une très belle âme. Je l’ai suivi confiante d’un bout à l’autre de ma promenade initiatique et ne le regrette vraiment pas.
Monsieur Borsarello, je suis sincèrement honorée et fière de vous accueillir le 15 mars chez CoLibris. Nous vous attendons avec impatience."

VALERIE DEBIEUX - LA GALERIE LITTERAIRE

Jacques Borsarello a une plume élégante et mélodieuse. Il met en scène quinze nouvelles, d’un œil averti, aiguisé et délicieux, et passe en revue toutes les personnes qui composent le monde de la musique. Histoires et anecdotes aussi plaisantes qu’enrichissantes. Des récits courts, percutants, tendres, et profondément humains.

 
 

©2016 by Jacques Borsarello. Proudly created with Wix.com

CONTACT

Jacques Borsarello

Address:

112 rue de Turenne, 75003 Paris, France

Email:

Phone:

0683057139

  • facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now